L'audace de se renouveler

Retour à la page du 27e et 28e congrès

Liste des
candidatures

La date limite pour déposer sa candidature, tant pour un poste à l’Exécutif national qu’au Comité national des femmes ou au Comité national des jeunes, était le 29 mars 2016 à 9 h 30. Les électeurs voteront le 19 avril 2016, soit après la période de questions réservée à la présidence générale. Les gens peuvent soumettre une question aux personnes candidates à la présidence générale, dont le sujet touche les grands enjeux du SFPQ. Il leur faut l’envoyer à comite.election@sfpq.qc.ca.

En raison de leur format, certaines photos sont déformées dans les carrousels. Notez que le problème est en traitement.




Exécutif national - Présidence générale - Par ordre alphabétique

  • Christian Daigle

    Président général - Exécutif national

    Bien que ce soit toujours avec enthousiasme et émotion que je sollicite un autre mandat auprès de vous à l'approche du Congrès, sachez que je ne prends jamais une telle décision à la légère.

    Écrire à Christian Daigle
    Présentation

    D'autant plus que cette fois, je pose ma candidature pour la présidence générale de notre organisation et ce choix fut fait après une analyse et une réflexion minutieuse, tant sur le chemin parcouru depuis mes débuts que sur l'apport que je désire amener au SFPQ durant les prochains cycles d'activités.

    En effet, lors de ma première élection au niveau local et encore plus depuis les onze dernières années au sein de l'Exécutif national, j'ai toujours eu comme leitmotiv de travailler au mieux-être des membres et de tout faire pour améliorer leur condition de travail et de vie. Je crois sincèrement y avoir contribué, tant par les divers mandats et fonctions qu'on m'a confiés au fil des ans que lors des débats et en fonction des décisions qu'a prise l'organisation. Certaines ont été difficiles à prendre, avec des débats acharnés, mais je m'y suis toujours investi car je crois sincèrement que notre organisation en sort grandi à chaque occasion, si ce n'est que pour l'expérience et la connaissance qu'acquiert nos dirigeants à ce moment. Il ne faut toutefois pas se faire d'illusion car les années à venir n'auront rien d'une partie de plaisir et d'autres écueils menacent les services qu'on offre à nos membres et, par le fait même, à la population.

    Dans un premier temps, la diminution de nos effectifs et le morcellement de nos accréditations se poursuit sans relâche, comme nous le subissons déjà depuis plusieurs années. Les coupures et le non-remplacement nous occasionnent bien des difficultés, tant par la surcharge de travail, par les restrictions quant à l'exercice de certains droits conventionnés, voire même en affectant l'implication syndicale pour certains. Nous avons fait reculer l'employeur à quelques reprises et nous devons continuer, si minimes ou parcellaires les gains soient-ils, car chaque pouce de terrain gagné fera progresser les droits de nos membres.

    De plus, cette diminution d'effectif vient maintenant ajouter des difficultés financières qui, si on ne reprend pas le contrôle, charcuteront les services offert à la structure et aux membres, peu importe le palier. Nous ne pouvons plus reporter ce problème et devrons assumer notre rôle afin de rétablir un équilibre financier pour la pérennité de l'organisation. Je veux qu'on travaille ensemble à la solution car je crois personnellement que c'est par l'apport de chacun des paliers, combiné au travail de l'administration, ce qui inclut tous les employés du SFPQ, que nous réussirons à sortir de cette impasse. J'étais déjà à pied d'œuvre au «comité du budget» et je souhaite poursuivre ce travail à la présidence générale afin que tous s'implique et y mette du sien. Ce n'est pas un travail de quelques mois, mais de plusieurs années et qui demandera énergie et vigilance.

    Ce faisant, il faudra poursuivre notre mandat premier, soit la défense des droits des membres. Toutefois, ce devoir ne se traduit plus uniquement selon les termes d'une convention collective, mais il revêt aujourd'hui une multitude de facettes au quotidien. Les reculs que nous essuyons dans nos conditions de travail se veulent aussi le reflet de ce que la classe ouvrière encaisse dans les sociétés. Nos alliances, tant dans la société civile qu'avec les autres syndicats québécois et internationaux, nous permettent de partager ces combats, de s'inspirer des luttes d'ailleurs et de s'entraider afin de contrer ces attaques envers les services à la population. D'ailleurs, nous pouvons être fiers du chemin parcouru en ce sens; cet art de nous renouveler nous permet de modifier cette fausse image syndicale «corporatiste» afin de démontrer l'intérêt réel que nous portons à la défense des services pour l'ensemble des citoyens et ce, dans toutes nos régions. Je veux poursuivre le travail amorcé et le rôle du SFPQ, soit que par l'amélioration et la défense des conditions de travail de nos membres, nous soutenons et maintenons des services publics de qualité pour l'ensemble du Québec.

    J'ai toujours cru au travail d'équipe et au partage des idées avec mes consœurs et confrères. Je travaillerai toujours en ce sens avec l'équipe de l'Exécutif national que vous mettrez en place, avec l'ensemble du personnel du siège social ainsi qu'avec tous les représentants régionaux et locaux qui seront élus suivant cette instance. Je souhaite que ce Congrès 2016 soit les bases d'un cycle d'activité des plus profitables pour notre organisation et les membres que nous représentons.

    Bon Congrès!

    Curriculum syndicalpdf - 65 ko
  • Michel Fontaine

    Président général - Exécutif national

  • Lucie Martineau

    Présidente générale - Exécutif national

    C’est avec plaisir et enthousiasme que je sollicite un nouveau mandat à la présidence générale du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec.

    Écrire à Lucie Martineau
    Présentation

    Depuis près de huit ans, j’ai l’honneur de vous représenter auprès de notre employeur, le gouvernement du Québec, et des autres employeurs de nos accréditations parapubliques, mais également dans les médias, en commissions parlementaires ainsi qu’auprès des autres organisations progressistes et syndicales. Je suis fière d’être la porte parole de notre organisation, partout au Québec, et ainsi être la voix des décisions et des opinions que vous exprimez au sein des instances du SFPQ.

    Mes débuts à la présidence générale coïncident avec la mise sur pied de l’Observatoire des services publics et de la sous traitance au SFPQ. Cette façon de faire a grandement contribué à augmenter notre notoriété dans les médias québécois. À cet égard, à force de marteler et de dénoncer les coupes dans les services publics et en adoptant une vision citoyenne, le SFPQ a réussi à rallier la population à ses luttes. Nous devenons ainsi une organisation incontournable pour les journalistes quand il est question de services publics au Québec : ce projet a donc propulsé et maintenu le SFPQ sur l’avant scène politique et publique.

    Ensemble, tout au long de mon parcours au SFPQ, nous avons relevé plusieurs défis, mais il en reste un autre à faire pour assurer notre avenir. Depuis plus de dix ans, notre organisation a été écorchée à maintes reprises par la mise en place de diverses politiques gouvernementales ce qui nous a amenés à nous renouveler. Nous devons absolument consolider notre organisation dans ce qu’elle fait de mieux : le service aux membres. En ce sens, nous travaillerons au maintien des compétences, à la captation des savoirs et au transfert, fructueux et nécessaire, des expertises que le personnel du SFPQ détient aux paliers national, régional et local.

    L’audace de se renouveler, c’est s’assurer notamment que la formation que nous dispensons à l’ensemble de notre structure locale permette aux militantes et aux militants d’exercer efficacement leurs mandats, mais également qu’elle contribue à évaluer le potentiel de développement souhaité pour toutes les personnes intervenantes de notre structure. Pour notre organisation, il est primordial de bien outiller notre structure militante afin qu’elle puisse réaliser tous ses mandats et améliorer encore davantage les services que nous offrons à nos membres.

    Vous me connaissez depuis longtemps, je suis une femme de défis et j’aime l’action. Je suis actuellement préoccupée pour l’avenir du SFPQ et la consolidation de notre organisation m’interpelle particulièrement.

    C’est pourquoi, je m’engage avec vous à :

    • Favoriser le travail en équipe pour trouver des solutions porteuses et rassembleuses;
    • Travailler à la captation des savoirs et au transfert des expertises au sein de notre organisation;
    • Participer activement à l’amélioration de nos façons de dispenser nos services de qualité à nos membres;
    • Promouvoir l’implication des femmes et des jeunes au militantisme dans notre organisation;
    • Instaurer des programmes de formation novateurs à tous les paliers de notre organisation;
    • Renouveler nos façons de mener la lutte à la sous traitance qui sévit plus particulièrement dans l’accréditation « ouvriers » et dans le secteur de l’informatique;
    • Contribuer à faire grandir notre organisation par l’ajout de nouvelles accréditations;
    • Continuer d’occuper le plan politique et la place publique dans la défense des intérêts des membres du SFPQ, tant pour leurs conditions de travail que dans la protection des services qu’ils dispensent.

    Nous avons encore plusieurs luttes à mener : je vous offre ma disponibilité, ma capacité d’analyse des enjeux et mon engagement, toujours présent, à bien représenter nos membres.

    J’ai le privilège d’agir à titre de présidente générale depuis huit ans et depuis vingt ans comme membre de l’Exécutif national : je vous offre toute mon expérience.

    J’ai la réputation d’être une personne travaillante et combattante qui préconise le travail d’équipe et l’entraide. J’ai aussi une attitude positive quant à « l’audace de se renouveler » en exerçant un leadership proactif, tout en demeurant à l’écoute de toutes les opinions qui s’expriment dans notre organisation.

    Voilà le programme auquel je nous convie tous ensemble!

    Bon Congrès 2016!

    Curriculum syndicalpdf - 350 ko

Exécutif national - Secrétariat général - Par ordre alphabétique

  • Carl Ouellet

    Secrétaire général - Exécutif national

    Lors de notre 28ième congrès, vous aurez à prendre des décisions et à faire des choix judicieux.

    Écrire à Carl Ouellet
    Présentation

    Je sollicite humblement votre appui afin d’obtenir de vous la confiance nécessaire pour accéder au poste de secrétaire général du SFPQ.

    Pour vous convaincre du sérieux et du bien fondé de ma démarche laissez-moi vous résumer mon parcours et vous présenter mes différentes expériences.

    J’ai œuvré plus ou moins sept ans à différents postes du palier local. J’ai poursuivi mon apprentissage à titre de représentant régional technique de la région 6 pour un autre sept ans. En 2003 j’ai obtenu un poste de conseiller syndical au siège social où j’ai exercé différentes fonctions au sein de différents services jusqu’à ce jour.

    Ces différentes expériences m’auront permis d’être en contact direct avec plusieurs membres de l’organisation, de nombreuses personnes dirigeantes et avec l’ensemble des représentantes et représentants régionaux.

    Les fonctions que j’occupe au service des recours depuis sept ans m’auront permis d’interagir avec un très grand nombre d’intervenantes et d’intervenants aussi bien chez les fonctionnaires que chez les ouvriers du MTQ ainsi qu’avec ceux et celles de la SEPAQ. À ce titre j’ai eu à participer et à intervenir aux Forums Ouvriers et Récréotourisme.

    J’exerce également mon travail auprès des quatre syndicats indépendants des centres communautaires juridiques en entente de service. J’interviens plus spécifiquement à titre de conseiller auprès des représentantes et représentants syndicaux. Cette façon de faire, fort différente, fait appel à une très grande capacité d’adaptation.

    Ces expériences mises les unes à la suite des autres m’auront permis d’acquérir et de développer les connaissances essentielles au poste que je convoite.

    Le poste de secrétaire général cadre parfaitement dans la lignée et la suite logique de tout ce que j’ai développé et acquis comme bagage depuis mon arrivée à titre de personne libérée à temps plein en 1996.

    Au fil du temps l’organisation m’a proposé et offert le privilège de relever plusieurs défis. À chaque fois je me suis mis à la tâche et j’ai répondu aux attentes. Je m’engage à relever l’actuel défi au secrétariat général avec les mêmes convictions et la même volonté de réussir.

    Depuis toutes ces années, j’ai développé une volonté profonde d’accéder au poste de secrétaire général afin d’y relever le beau et grand défi que représente cette fonction.

    Vous avez été à même de constater dans les instances antérieures que notre organisation fait face à de nombreux défis. Le travail ne manquera pas et nous devrons faire preuve tous ensemble d’imagination et d’adaptation pour atteindre les objectifs de pérennité du SFPQ. Cet exercice en continu nécessitera un large consensus de toutes et de tous.

    Je veux être avec vous pour que tous ensemble nous soyons à la hauteur des attentes de nos membres qui souhaitent une organisation forte et en santé.

    Le SFPQ se définit par les différents groupes qui le composent : les fonctionnaires, les ouvriers, l’agence du revenu, les unités parapubliques, les ententes de service, le comité national des femmes et le comité national des jeunes. Notre plus grand défi demeure de travailler au bien être et à l’épanouissement de chacun de ces groupes.

    Pour y arriver, il sera essentiel et primordial de reconnaître que la progression de chacun d’eux passera par le regroupement de nos forces, le développement de notre mobilisation, la force de notre solidarité et le plus large des consensus.

    Je m’engage à mettre mes énergies, mon expérience et mes connaissances à votre service et au service de l’organisation. Je suis un gars d'équipe et de ralliement, soucieux du respect du processus démocratique.

    Si l'on retient que le passé est garant de l'avenir, en me faisant confiance au congrès vous opterez pour un avenir prometteur. Je gagne à être connu !

    Au poste de secrétaire général du SFPQ, faites preuve d'audace, permettez- moi de relever ce défi, faites la différence et faites-moi confiance, je ne vous décevrai pas.

    Je serai fier et honoré d’être votre choix.

    Donnez-moi cette chance d’agir, faites-moi le privilège de vous servir, ensemble nous saurons réussir !

    AYONS L’AUDACE DE NOUS RENOUVELER !

    Curriculum syndicalpdf - 179 ko
  • Maryse Rousseau

    Secrétaire générale - Exécutif national

    C’est bien humblement que je dépose aujourd’hui ma candidature au poste de secrétaire générale du SFPQ.

    Écrire à Maryse Rousseau
    Présentation

    C’est une décision mûrement réfléchie, prise en toute connaissance de cause et qui fait suite à l’appel de mes collègues de l’Exécutif national en ce sens.

    Évidemment, je n’ai pas la prétention de posséder toutes les connaissances, expériences et que sais-je encore, pour occuper cette fonction. Mais ma feuille de route et d’engagement syndical accompagnant ce petit mot de présentation, vous démontrera que je possède certainement le bagage et la volonté nécessaires pour bien vous accompagner et bien représenter le SFPQ à ce poste.

    Et maintenant qui suis-je?

    Tout d’abord, je me décrirais comme une fille provenant de presque toutes les régions où le SFPQ a des membres. Née dans la région 6, d’un père ingénieur minier ayant la bougeotte, j’ai habité aussi dans les régions 1, 2, 4, 7 et 8. Pour les régions 3 et 5, vous m’avez donné l’occasion d’aller vous visiter pendant mon dernier mandat et je me suis sentie aussi bien chez-vous que partout ailleurs. Bref, aujourd’hui je me plais à dire que je viens et que je suis bien partout.

    Technicienne en droit de formation, j’ai occupé à compter de 1987, et ce, pendant près de 20 ans, un poste dans ce corps d’emploi, au sein du contentieux de la CSST devenue la CNESST. Ayant débuté à titre d’employée occasionnelle, j’y suis devenue permanente après 13 ans, lors de l’opération devenue tristement célèbre des 55/60 et que j’ai surnommé pendant la dernière ronde de négociation, l’ancêtre des 44/48. Avouez, qu’il est quand même étonnant, qu’on doive répéter depuis les années 2000 semblable opération à chaque négociation, afin que nos membres puissent espérer jouir un jour d’un statut de permanent dans la fonction publique. C’est à se demander si on peut espérer que le Conseil du trésor évolue un peu…

    Parallèlement à ma carrière de fonctionnaire, on m’a aussi sollicitée pour devenir déléguée syndicale. Sans trop savoir à quoi je m’exposais, j’ai accepté égoïstement ce mandat, afin que mes collègues de travail et moi-même, soyons enfin mieux informés de ce qui se passait au syndicat. Et tout comme Obélix, je suis tombée dedans…Je me suis découvert une véritable passion.

    De déléguée, j’ai ensuite occupé un poste de vice-présidente au sein de l’exécutif local de la section 103. Puis, devenue présidente, j’y ai cumulé plusieurs responsabilités locales, tout en siégeant à titre de membre syndicale, au sein du Comité mixte ministériel de relations professionnelles (CMMRP).

    Enfin, en février 2007, je fis mon entrée au SFPQ à titre de conseillère temporaire, en remplacement d’un congé de maladie. J’étais alors conseillère attitrée aux CMMRP de différents ministères et organismes au sein du Service de la défense des services publics et des relations de travail (DSPRT). J’y deviendrai permanente. J’occuperai aussi, pendant quelques mois, un poste de conseillère aux accidents du travail et maladies professionnelles pour ensuite revenir au service de la DSPRT, à titre cette fois de coordonnatrice. Finalement en avril 2012, je serai élue à titre de vice-présidente du SFPQ et j’aurai la charge du Service de la gestion des accréditations et de la négociation avec tout ce que cela comporte.

    Ce qui m’anime?

    Évidemment, dans ma vidéo et lors de mon discours, je vous ferai part de mes projets, aspirations et attentes pour le SFPQ et de la contribution que j’entends y apporter à titre de secrétaire générale. Cependant, sachez que 18 ans de militantisme au sein du SFPQ m’ont convaincue que nous avons une belle organisation syndicale, qui a su au fil du temps se démarquer des autres par son indépendance et aussi par son audace. Nous sommes un syndicat qui agit et mène des combats, comme si nous étions une centrale syndicale. Il y a de quoi être fiErs!!!

    Reconnu aussi, à titre de principal interlocuteur syndical de la fonction publique, nous devons maintenir le SFPQ en haut du pavé avec ses signes distinctifs, pour les membres que nous représentons. Pour cela, des défis importants se présenteront à nous, mais j’ai confiance qu’ensemble et en mettant les membres au cœur de nos décisions, nous y arriverons. « Osons pour notre organisation ».

    Finalement, au cours des dernières années et plus particulièrement au cours du dernier cycle d’activités, j’ai eu le bonheur et le privilège de travailler avec vous. Pour cela je vous remercie et j’espère que vous m’accorderez à nouveau votre confiance, pour que nous ayons la chance de remettre ça.

    Curriculum syndicalpdf - 278 ko

Exécutif national - Trésorerie - Par ordre alphabétique

  • Patrick Audy

    Trésorier - Exécutif national

    C’est avec un immense plaisir que je vous annonce ma candidature au poste de trésorier général à l’Exécutif national lors du 28e Congrès du SFPQ.

    Écrire à Patrick Audy
    Présentation

    L’engagement syndical est une source de motivation constante chez moi, car collectivement nous avons le pouvoir de changer les choses tant du côté de la société que dans nos conditions de travail. La mobilisation demeure un enjeu majeur pour notre organisation et cet enjeu est encore plus marqué par les décisions que nous devons prendre relativement à la situation budgétaire préoccupante de notre organisation. Nous devrons repenser nos orientations afin que nos membres demeurent satisfaits de leur Syndicat. Nous devons demeurer une organisation inspirante autant pour nos dirigeantes et dirigeants que pour notre relève. Nous sommes une organisation dynamique qui a su innover notamment avec la venue des forums. Ce désir de se renouveler a aussi été marqué par la création du comité sur la revitalisation du palier local qui a proposé une approche innovante pour la vie syndicale des sections locales.

    Je crois sincèrement que, dans le prochain cycle, nous devrons prioriser nos actions sur les missions fondamentales de notre organisation. Les attaques sont nombreuses et sont au cœur du débat public en ce moment. Les mesures d’austérité se traduisent par le démantèlement de l’État québécois et favorisent la sous-traitance et la privatisation des services publics. La défense des services publics doit demeurer au centre de nos préoccupations. Si nous ne consacrons pas temps et argent à cette défense, ceci va inévitablement se traduire par une diminution de notre rapport de force, tant au niveau de la défense de nos droits que de nos conditions de vie.

    Des décisions importantes vont se prendre au cours du prochain congrès. Ces décisions devront s’appliquer avec rigueur pour assurer le succès de nos objectifs. Je crois sincèrement être à la hauteur pour relever ce défi et soyez assurés que j’investirai tous les efforts nécessaires pour être à la hauteur de vos attentes.

    Syndicalement!

    Curriculum syndicalpdf - 217 ko
  • Thérèse Bilodeau

    Trésorerie générale - Exécutif national

    C’est avec un immense plaisir que je pose ma candidature au poste de la trésorerie générale. Je le fais afin de relever de nouveaux défis au palier national.

    Présentation

    Je suis entrée en poste dans la fonction publique en 1998 comme secrétaire en tant qu’occasionnelle. Je fais partie des privilégiées qui ont eu une permanence très rapidement avec l’opération des 12-15, 30-36 et 44-48 en 2000.

    Depuis maintenant 10 ans, je suis technicienne en administration au Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation. Je travaille principalement au niveau des budgets de transfert. Auparavant, j’ai été secrétaire dans différents ministères.

    J’ai également travaillé plus de 17 ans comme secrétaire administrative dans différentes entreprises de la région de Québec. Comme vous pouvez le constater, je jongle avec les chiffres depuis fort longtemps.

    En 2007, j’ai obtenu un certificat en administration afin de mieux comprendre toutes les ficelles des états financiers.

    J’ai obtenu mon premier mandat comme déléguée en 2002. En 2008, j’ai été élue présidente de la section 102. Depuis je pense avoir touché à toutes les responsabilités locales. J’ai également assumé la tâche de la trésorerie par intérim pendant de longs mois.

    Le prochain mandat marque le début d’un temps de renouveau avec la revitalisation du palier local et les compressions budgétaires nécessaires entre autres.

    Je suis consciente que le mandat de la trésorerie particulièrement ne sera pas facile car il faudra s’assurer que nous respecterons les décisions prises en congrès afin de présenter un budget équilibré rapidement.

    Notre association avec le Front Commun devra faire partie d’une bonne réflexion et je souhaite y contribuer pleinement.

    Je suis fière de l’expérience acquise au cours des 8 dernières années. Ce fut grâce aux membres de l’Exécutif national, aux représentantes et représentants régionaux, aux conseillères et conseillers ainsi qu’à tous les dirigeantes, dirigeants, déléguées et délégués du palier local.

    En prenant connaissance de ma candidature, il est possible que vous ayez des interrogations, entre autres, au sujet de mon expérience. Je vous invite à écouter attentivement mon discours au cours duquel j’élaborerai davantage.

    En votant pour moi, soyez assurés que je travaillerai sans relâche. Je m’engage à poursuivre la promotion des valeurs de justice, d’équité et de solidarité. Je vous offre ma disponibilité, ma détermination, mon écoute et mon savoir-faire.

    Curriculum syndicalpdf - 776 ko
  • Yvon Brault

    Trésorier - Exécutif national

    C'est avec tout mon cœur que je sollicite votre appui afin de vous représenter à nouveau à titre de trésorier général du SFPQ pour le prochain cycle.

    Écrire à Yvon Brault
    Présentation

    Je le fais dans la continuité de l'engagement pris lors de mon premier mandat ayant débuté en 2012.

    Sur le plan personnel, je vous dirai que je suis originaire d'une petite municipalité de la Montérégie, Bedford. J'ai fait mes études collégiales à St-Jean-sur-Richelieu et j'ai par la suite obtenu un baccalauréat en administration des affaires, option finance, de l'Université du Québec à Montréal, où j'ai habité de 1980 à 2012.

    Pour ce qui est de mon travail dans la fonction publique, je suis entré en fonction à Revenu Québec en octobre 1988 sur un poste occasionnel de technicien en vérification fiscale avant de devenir employé régulier en janvier 1991. Je suis toujours employé régulier de l'Agence du Revenu du Québec.

    J'ai obtenu mon premier mandat comme délégué syndical en 1993 et, depuis cette même année, j'ai ensuite été dirigeant de section locale à titre de 1er vice-président, président et secrétaire. En octobre 2001, j'ai été élu représentant régional technique à Montréal (RRT), poste que j'ai occupé jusqu'à mon élection à titre de trésorier général, en avril 2012.

    Au niveau syndical, je vous avoue que je ne planifiais pas quitter le poste de RRT, car j’adorais le travail que j'accomplissais. Toutefois, Jacques Bouchard a communiqué avec moi en mars 2012 pour me faire part que l'Exécutif national appuierait unanimement ma candidature au poste de trésorier général si cela m'intéressait. Après 90 minutes de réflexion, j'ai accepté de relever ce défi. Suite à la confirmation de mon élection par acclamation, lors d'une rencontre des RRT le jeudi avant Pâques, je suis resté à Quebec pour y magasiner un condo que j'ai acquis le samedi suivant. Je voulais être bien installé dans cette ville au moment de mon entrée en fonction, un peu après le Congrès, et ce fut fait.

    Pour ce qui est de la trésorerie, j'ai assumé cette fonction pendant dix ans au niveau régional et pendant quatre ans au niveau national avec le support d'une équipe formidable et expérimentée. Je crois sincèrement que cette expérience est importante et sera particulièrement utile pour compléter l'exercice de révision budgétaire présentement en cours.

    À l'égard de la situation financière, vous vous rappellerez que j'ai toujours insisté sur les déficits d'exploitation, plutôt que sur les surplus nets, au moment de la présentation des budgets et des états financiers. En 2013, j'ai présenté à l'Exécutif national près d'une vingtaine de pistes exploratoires de réduction des dépenses. À cet effet, j'ai aussi rencontré la direction à deux reprises afin que des actions de redressement soient mises en place. L'exercice a été repris en comité au cours de l'année passée et il s'est poursuivi en instances lors des derniers mois. Il y a encore du travail à faire. Comprenez que pour moi, l'essentiel doit être d'assurer la pérennité de notre organisation. Toutes les pistes possibles de solution doivent être envisagées. Mais celles retenues doivent idéalement faire l'objet d'un consensus des trois paliers de l'organisation.

    Je suis convaincu que mon expérience variée dans la structure syndicale: huit ans à titre de dirigeant local, dix ans en tant que représentant régional technique et quatre ans à titre de trésorier général; de même que le fait de détenir un baccalauréat en administration des affaires, option finance, sont des atouts importants pour occuper le poste convoité. Cette expérience est aussi utile lors des tournées ou pour assumer d'autres mandats.

    Que vous soyez Fonctionnaires, Ouvriers ou membres d'une unité parapublique, je vous assure de mon support, de mon dévouement et de ma grande disponibilité.

    Je termine en vous indiquant que je compte continuer à être équitable et objectif afin de travailler avec vous et en collaboration avec les membres de l'équipe que vous choisirez. Il est important d’assurer la transparence au niveau des opérations financières pour que vous ayez l'assurance que les fonds et biens du Syndicat sont sous bonne garde.

    Je vous souhaite un bon Congrès.

    Curriculum syndicalpdf - 168 ko

Exécutif national - Vice-présidence - Par ordre alphabétique

  • Michel Carignan

    Vice-président - Exécutif national

    Se faire connaître en quelques mots, ce n’est pas une mince affaire.

    Écrire à Michel Carignan
    Présentation

    Permettez-moi en quelques lignes de vous expliquer pourquoi ma candidature à la vice-présidence mérite d’être appuyée par vous, les membres du SFPQ présents à ce 28e congrès.

    Ma fiche de candidature fait état de mes vingt-cinq années d’expérience de militant syndical; voilà une preuve de fidélité à notre organisation. De plus, je voudrais également vous décrire ma formation et mon expérience de travail qui sont en lien étroit avec mon implication syndicale.

    Mes études ont été faites en psychologie à l’université Concordia de Montréal. J’ai complété mon baccalauréat dans la langue de Shakespeare. Je maîtrise donc bien l’anglais et je suis très à l’aise dans la communication autant avec les gens en général, qu’ils soient cadres ou sous-ministres, qu’avec les membres que nous représentons.

    Je possède une formation en comptabilité générale, en systèmes d’informations ainsi qu’en logiciels informatiques toutes suivies à l’École des hautes études commerciales de Montréal. J’ai également étudié le droit à l’université Laval, au niveau du certificat, afin d’être en mesure de défendre adéquatement les droits des membres du SFPQ, connaître le droit est un avantage certain.

    Au travail, j’ai occupé des fonctions au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, notamment, au poste d’agent d’aide socio-économique durant plusieurs années. Puis, j’ai obtenu une promotion au poste d’enquêteur en matières frauduleuses. Durant toutes ces années, de 1990 à 2007, j’ai servi comme délégué et dirigeant de ma section locale.

    C’est depuis 2007 que j’occupe une fonction syndicale à temps plein. Tout d’abord, à titre de conseiller aux avantages sociaux durant sept ans et ensuite comme vice-président national. Mes principaux dossiers sont la retraite et les assurances collectives ainsi que la santé-sécurité au travail. Ce sont des dossiers très complexes, autant techniquement que politiquement. Je connais bien ces dossiers au fond et je peux encore trouver des solutions pour les membres que nous représentons.

    Aujourd’hui, occuper le poste de vice-président pour ces responsabilités me permet de retransmettre l’expertise acquise au nouveau conseiller, M. Benoit Malo, qui a pris la relève du poste de conseiller que j’occupais avant mon élection comme vice-président au conseil syndical de novembre 2014. De plus, j’ai développé au cours de ces années un réseau de contacts qui peuvent nous servir à bon escient, dans l’un ou l’autre de ces dossiers.

    Une responsabilité additionnelle m’a été confiée en 2014, avec la fonction de vice-président, ce sont les relations de travail. En effet, les relations de travail au SFPQ sont réalisées par les comités mixtes ministériels des relations professionnelles, laissez-moi vous dire qu’il y a du « pain sur la planche », parce que les travaux de ces comités nécessitent beaucoup de formation, de préparation et requièrent des communications régulières avec toute la structure syndicale. C’est donc également un mandat qui exige beaucoup de disponibilité.

    Pourquoi je veux continuer à servir au SFPQ ? Je pense que je peux encore contribuer au bon fonctionnement de notre organisation. Je suis au fait que les défis qui nous attendent sont grands, qu’ils soient politiques, techniques ou financiers. Cependant, je sais également que tous ensemble, nous sommes capables de les affronter et réussir à démontrer que nous sommes un grand syndicat indépendant.

    Au cours de ce congrès je solliciterai votre appui pour un second mandat et je tiens à vous réitérer mon entière collaboration pour vous aider tous et chacun d’entre vous, délégués, dirigeants de section, représentants régionaux et autres intervenants du SFPQ, dans la mission que nous réalisons quotidiennement, soit de défendre les droits de nos membres.

    Merci et bon congrès.

    Curriculum syndicalpdf - 56 ko
  • Jonathan Corbin

    Vice-président - Exécutif national

    C’est avec plaisir que je pose ma candidature à l’un des postes de vice-président à l’exécutif national.

    Écrire à Jonathan Corbin
    Présentation

    C’est avec beaucoup d’humilité que je le fais, tout à fait conscient du défi que cela représente pour quelqu’un du palier local d’aspirer à une fonction aussi importante dans notre organisation. Néanmoins, j’espère pouvoir vous convaincre que j’ai la compétence, l’expérience, ainsi que et les aptitudes nécessaires pour exceller à ce poste.

    Remarquez, le fait que je provienne du palier local ne veut pas dire pour autant que je manque d’expérience syndicale. Depuis 2009, je suis un véritable touche-à-tout dans notre organisation. Un coup d’œil à mon curriculum syndical vous en convaincra. Cette expérience m’a permis d’acquérir bon nombre de qualités qui, je crois, feront de moi un bon vice-président national.

    D’abord, j’ai été à 2 reprises sur des comités de négociation et cela fait 5 ans que je suis sur le CRP de bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ; on peut dire que les relations de travail, c’est une véritable passion pour moi. Chercher à régler des problématiques pour nos membres, défendre ceux-ci face à l’employeur, ou encore arriver à négocier un aménagement qui améliore leur qualité de vie, voilà ce qui me motive le plus dans mon engagement syndical. Rien ne me rendrait plus fier que d’avoir la chance d’accomplir ce mandat, mais cette fois-ci au sein de l’exécutif national.

    La négociation de convention collective, autant que mon travail pour le comité des statuts, ont été des mandats où j’ai pu aussi démontrer de manière concrète que j’ai toute la rigueur et le sérieux qu’il faut pour ce poste. Lorsque je m’investis dans un dossier, je ne fais pas les choses à moitié. Je suis une personne systématique qui sait trouver les moyens pour d’arriver à ses objectifs, même si cela nécessite souvent de sortir des sentiers battus.

    Ces qualités, je crois qu’elles se reflètent clairement dans le travail syndical que j’ai fait au cours des dernières années. D’ailleurs, si vous me connaissez peu ou pas, je vous invite à demander l’opinion des gens de votre région qui ont travaillé avec moi sur l’un ou l’autre des groupes de travail auxquels j’ai collaborés (vos régionaux, nationaux, les personnes qui ont travaillées au comité pour la revitalisation du palier local, etc…). Aussi, sentez-vous à l’aise de m’écrire un courriel si vous aviez des questions à me poser. Il me fera un grand plaisir d’y répondre!

    Merci du temps que vous m’avez consacré. J’espère que je pourrai compter sur votre appui au Congrès!

    Amicalement

    Curriculum syndicalpdf - 303 ko
  • Sophie Desfossés

    Vice-présidente - Exécutif national

    Je me présente : Sophie Desfossés, présidente de la section Inter Haute-Ville (124).

    Écrire à Sophie Desfossés
    Présentation

    Je suis native de St-Cyrille-de-Wendover, région de Drummondville et je réside présentement à Lévis. Je suis une personne intègre, dynamique et dévouée comme vous pourrez le voir dans ce qui suit.

    Je travaille à l’Institut de la statistique du Québec depuis 2001 où je suis présentement technicienne principale en gestion, traitement et analyse des données. Mon travail consiste à planifier, réaliser et automatiser le traitement de données et la présentation des tableaux. Je fais partie de plusieurs équipes de travail qui me permettent de démontrer ma capacité à gérer de grands volumes de données. De plus, mon esprit d’analyse, de synthèse et de résolution de problèmes sont grandement appréciés par mes collègues.

    En 2010, j’ai été élue pour la première fois au poste de vice-présidence et en 2012, à la présidence à l'exécutif de ma section. Mon équipe et moi avons établi une belle relation avec nos membres qui sont présents en grand nombre aux assemblées générales et viennent de tous les milieux de travail. Mes membres apprécient mon empathie, ma grande disponibilité et ma capacité de gérer les problèmes.

    Lors des instances syndicales, je défends activement les intérêts de mes membres. Par exemple, lors deux derniers conseils syndicaux, j'ai pris la parole à plusieurs reprises. J'ai formulé des recommandations sur la mission du syndicat, sur les frais d'hébergement et plusieurs autres sujets. J'ai questionné l'Exécutif sur la gestion du syndicat. De plus, lors d'un Conseil de négociations pour l'accréditation fonctionnaire, j'ai fait la recommandation qui a été acceptée de demander un mandat de grève pouvant aller jusqu'à 10 jours.

    Le 16 septembre 2015, le Grand rassemblement de la colline parlementaire a eu lieu au Parc de l'Amérique Française où plus de 700 membres ont participé à l’événement sous un ciel radieux. J'ai organisé cette activité de mobilisation pour les membres de 11 sections de la colline parlementaire incluait un dîner hot dogs avec trois conférenciers : Steve Dorval, président de la région Chaudière-Appalaches, Maryse Rousseau, vice-présidente national et Jean-Noël Grenier, professeur à l'Université de Laval. Le succès de ce projet n'aurait pu avoir lieu sans la contribution des dirigeants des sections, de l'équipe régionale et du personnel de l'équipe des communications du SFPQ. Merci.

    C'est avec plaisir que je me présenterai, au 28e congrès, pour faire partie de l’équipe de l’exécutif national pour travailler à la défense des membres et à la pérennité de l’organisation. Mon objectif est de pouvoir vous soutenir dans vos tâches de dirigeants grâce à mon expertise syndicale. De plus, en me joignant à cette équipe, j'aurai l'opportunité de participer aux discussions en vue de prendre des décisions qui seront bénéfiques à tous nos membres et de cibler les problèmes majeurs qui nous concernent tous. Je présenterai lors de mon discours mes motivations et mes engagements.

    Vous pouvez compter sur moi pour faire le travail qui doit être fait.

    N'hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez des questions.

    Curriculum syndicalpdf - 98 ko
  • Mélanie Déziel

    Vice-présidente - Exécutif national

    J’ai été élue à la 6è vice-présidence lors du Conseil syndical de novembre 2013.

    Écrire à Mélanie Déziel
    Présentation

    C’est avec fierté et détermination que j’ai rempli ce mandat. C’est avec cette même passion et la même fourgue que je sollicite auprès de vous un second mandat afin de continuer à relever les défis auxquels notre organisation sera confrontée.

    Tout d’abord, consciente que notre structure syndicale se renouvelle, je me permets quelques mots pour me présenter. Issue de l’Agence du revenu, j’y exerçais les fonctions de technicienne en administration dans la belle région de Québec-Chaudière-Appalaches. Au mois d’octobre 2011, j’ai été élue au poste de vice-présidente régionale politique toujours dans la région de Québec-Chaudière-Appalaches, poste que j’ai occupée jusqu’à mon élection à l’Exécutif national en novembre 2013.

    Au cours de mon mandat à l’Exécutif national, on m’a confié le Service de la gestion des accréditations et de la négociation et de l’organisation syndicale, soit la négociation de l’Agence du Revenu, les négociations des accréditations du Forum Culture et Organismes de services, ce qui m’a permis de connaître plus à fond la majorité des unités hors fonction publique. On m’a aussi confié la mobilisation des membres des accréditations Fonctionnaires et Ouvriers, le Service des Communications internes et les sites internet. A ces fonctions, s’est ajouté, en mai dernier, le mandat de secrétaire générale du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP).

    C’est avec conviction et dynamisme que j’ai relevé les défis. Grace à ces mandats, j’ai eu l’opportunité de rencontrer, de discuter, de partager et d’approfondir ma compréhension sur la réalité de nos membres dans plusieurs ministères et organismes, et ce, dans toutes les régions du Québec. J’ai eu la chance d’échanger sur nos réalités, celle de nos membres et d’apprendre sur différentes façons de faire avec mes vis-à-vis de d’autres syndicats du SISP et du Front Commun.

    ‘L’audace de se renouveler’, est le thème de notre congrès, auquel j’adhère à 100%. Je veux continuer de travailler afin de consolider notre structure et à poursuivre la défense des intérêts de tous les membres du SFPQ. Je me dois et on doit se questionner afin de modifier et d’innover sur nos façons de faire pour rejoindre nos membres, les sensibiliser et les faire adhérer davantage au mouvement syndical.

    Plusieurs défis se dresseront devant nous, avec 2 membres de moins à l’Exécutif, il faudra assurément faire autrement, il faudra, de prime à bord, s’attarder à la réorganisation de nos services. Les membres doivent demeurer au cœur de nos préoccupations. A partir de là, tout est à repenser et à revoir, que ce soit de la façon de monter nos cahiers de revendications, nos façons de négocier, de communiquer, de former, de donner les différents services. Être davantage à l’écoute de nos membres, se rapprocher d’eux.

    La dernière négociation du secteur public, qui a malheureusement des répercussions sur les organismes parapublics, par ses légendaires clauses remorques, nous a prouvé que lorsque nos membres sont informés, ils sont au rendez-vous. La mobilisation de la dernière année a été impressionnante. Le goût d’affronter l’employeur et de le vaincre, était palpable. Depuis trop longtemps on fait face à un employeur-législateur néo-libéral avec des politiques conservatrices, qui s’entête pour qu’on en fasse plus avec moins, qui sabre dans nos services publics, qui privatise de plus en plus, qui dérèglemente. Le tout sur le dos des travailleuses et des travailleurs.

    Pour se faire, il faut continuer à dénoncer sur la place publique, renforcir nos alliances syndicales, impliquer tous les paliers de notre belle structure syndicale. Il faut la rendre plus efficiente et par le fait même, plus efficace. C’est grâce à la collaboration des trois paliers, à la synergie, que le SFPQ pourra continuer à optimiser ses services, que les membres sont en mesure de demander et d’obtenir. Je suis une fille d’équipe. Nous avons 8 régions. Elles sont toutes importantes.

    Je vous offre ma fourgue, ma détermination, ma volonté de me renouveler, de se renouveler. Je vous offre également ma disponibilité, mon engagement et ma passion qui est le service et la défense de nos membres. C’est dans cette vision que je sollicite votre appui afin de continuer à travailler avec vous et pour vous. Ensemble on va plus loin.

    Ensemble, ayons « l’audace de se renouveler ».

    Merci de votre appui.

    Bon Congrès et à tous toutes et tous et longue vie à notre SFPQ

    Si vous avez envie d’échanger avec moi, hésitez pas, ça me fera un grand plaisir : dezielmelanie@gmail.com

    Curriculum syndicalpdf - 870 ko

Comité national des femmes - Par ordre alphabétique

  • Renée Binette

    Poste au CNF - Comité national des femmes

    Élue au comité national des femmes(CNF) au congrès d’avril 2012, je vous remercie de votre confiance et sollicite un nouveau mandat.

    Présentation

    Qui suis-je?
    Je suis agente d’aide socio-économique au MTESS depuis 24 ans, déléguée depuis 2003 et présidente de la section 501 depuis 2013. J’ai été responsable de la trésorerie et de la condition féminine. Actuellement je suis responsable des griefs et de la vie syndicale. Depuis juin 2015 je suis membre du CMMRP du MTESS. Je suis aussi la protectrice du droit des femmes.

    Comme formation, j’ai un Baccalauréat en enseignement primaire et éducation préscolaire ainsi qu’un certificat en Gestion des ressources humaines complété à l’automne 2013, donc conciliation travail-famille-étude, je connais.

    Pourquoi le CNF
    À mes débuts dans le syndicat, comme plusieurs d’entre vous, j’en suis persuadée, je pensais que la responsabilité du dossier de la condition féminine voulait dire organiser une activité pour le 8 mars. Mon mandat comme représentante locale m’a permis de voir au-delà du 8 mars et c’est ce qui a motivé mon engagement.

    Aujourd’hui, il m’apparaît évident que le CNF jouent un rôle de première ligne dans la mobilisation des femmes de notre organisation. Comme la mobilisation est l’un des grands défis du SFPQ, je veux travailler à outiller ces femmes pour leur permettre de prendre la place qui leur revient. Différentes campagnes de mobilisation mis en place par le CNF nous permettent de dire aujourd’hui que les femmes participent de plus en plus au niveau National, régional et local. Toutefois nous aurions tort de considérer cela comme un acquis la mobilisation et les conditions pour favoriser l’engagement des femmes dans notre organisation sont un travail constant. Elles représentent plus de 64% de nos membres, c’est considérable.

    Les différents dossiers du CNF concernent les sphères politiques, économiques, sociales et démographiques. C’est un peu comme être le chien de garde des dossiers qui peuvent avoir un impact sur la vie des femmes. En 2012, le droit à l’avortement était en danger, en 2015 c’est un projet de loi sur la criminalisation de la prostitution qui nous a interpellées car nous avons comme préoccupation d’assurer l’égalité à toutes et depuis l’élection du gouvernement Couillard le CNF se préoccupent des mesures d’austérité. Le CNF au sein du SFPQ se positionne pour la défense des droits des femmes et cela passe par la défense des services publics donc de nos membres. En formant et en informant les femmes de notre organisation, elles deviennent multiplicatrices et mobilisatrices, une force non négligeable pour faire face à nos prochains défis.

    MON IMPLICATION
    Je pourrais vous parler de mon implication au CNF mais ce serait vous résumer les différents rapports que nous avons présentés au fil de différents Conseils tenu depuis mon élection. Par contre j’aimerais vous partager ma plus belle réalisation, c’est d’avoir participé à l’organisation de la Marche Mondiale des femmes de 2015. J’ai participé aux États généraux, aux rencontres d’orientation de la FFQ, aux réseaux de l’intersyndicale, au lancement de la plate-forme conciliation travail-famille-étude, à la préparation du 30e anniversaire du CNF et dernièrement au Sommet des femmes. Tous ces événements sont des occasions de déterminer des orientations et revendiquer des actions pour atteindre l’égalité, de là l’importance du CNF et je veux continuer à en faire partie.

    Plusieurs d’entre vous m’ont connue à travers les rencontres du Réseau de la condition féminine et peuvent témoigner de mon engagement et mon implication. Ce n’est pas le travail qui me fait peur et j’aime relever des défis. Je crois en mon organisation syndicale et que mon implication est une valeur ajoutée.

    En 2012 vous m’avez permis d’embarquer dans la grande aventure du Comité national des femmes, je viens vous demander de m’accorder votre confiance pour un second mandat. Je m’engage à investir l’énergie nécessaire pour qu’il soit des plus fructueux.

    Merci et bon congrès

    Curriculum syndicalpdf - 561 ko
  • Caroline Côté

    Poste au CNF - Comité national des femmes

    En quête de justice et de bien-être pour tous

  • Yannick Giroux

    Poste au CNF - Comité national des femmes

    Je soumets aujourd’hui ma candidature au Comité National des Femmes.

    Présentation

    Je profite donc de cette tribune afin de me présenter et partager avec vous ce qui motive mon désir d’implication.

    Je suis agente de recouvrement fiscal à revenu Québec depuis 2006 et j’occupais le poste d’agente de bureau de 1998 à 2006 au sein du même organisme Je milite au SFPQ depuis 2005. J’ai tout d’abord été déléguée comme la plupart d’entre nous ici. Par la suite j’ai été élue à titre de déléguée et subséquemment vice-présidente de ma section et représentante à la condition féminine de la section 225 unité mixte Fonctionnaire et Agence du Revenu. En septembre 2005, j’ai été élue 2e vice-présidente de la section 225 et j’occupe depuis septembre 2013 le poste de présidente.

    En parallèle j’occupe depuis décembre 2014 un poste au CNF. Cette expérience m’a permis d’approfondir mes connaissances et de les utiliser pour mieux représenter les membres. Au cours de ces 10 dernières années, je me suis aussi impliquée dans ma communauté en devenant animatrice scout durant 5 ans. Cette expérience m’a permis de faire grandir mes horizons et de perfectionner mon travail d’équipe. Je me suis également impliqué sur certains CA, maison de la famille et conseil d’établissement scolaire.

    Comme vous le voyez j’aime travailler pour et avec la communauté. Je souhaite donc poursuivre mon implication au Comité National des Femmes car les dossiers qui y sont défendus sont important à mes yeux. L’égalité entre les hommes et les femmes et l’équité, au sein du Syndicat et auprès de nos employeurs sont d’une importance primordiale pour le maintien du filet social et notre mieux être. Il faut continuer de promouvoir ces valeurs avec courage et détermination.

    Nous devons nous assurer que les femmes ont les mêmes possibilités et accès à l’emploi, sans discrimination. Le maintien de la mobilisation sera un de enjeux important pour notre Syndicat au cours du prochain cycle car les décisions prises auront un impact significatif sur l’implication de nos membres. Je crois fondamentalement que cette mobilisation passe de façon importante par les femmes et que le Comité National des Femmes a un rôle déterminant à jouer auprès de celles-ci.

    Les différentes actions mises de l’avant par le Comité National des Femmes commencent à porter fruit et nous devons maintenir et augmenter la représentation féminine aux différentes instances. Il faut donc continuer sur ce chemin.

    Je suis d’un tempérament calme. Le changement ne me fait pas peur et je m’adapte facilement face à de nouvelles situations. Un esprit d’entraide et de camaraderie font aussi partis de mon bagage. Je désire mettre au service du Comité National des femmes ma grande capacité de travail.

    Merci, et que ce vingt-huitième congrès soit porteur de grandes réalisations pour l’organisation, mais surtout pour les membres qu’il représente.

    Curriculum syndicalpdf - 594 ko
  • Hélène Larivée

    Poste au CNF - Comité national des femmes

    Premièrement je suis très fière et heureuse de me présenter au comité national des femmes.

    Présentation

    Je vais prendre quelques instants pour vous parler un peu de moi, car je suis très consciente que plusieurs d'entre vous ne me connaissent pas.

    Je me nomme Hélène Larivée j'ai 45 ans et je suis la mère de 2 enfants, Anthony 22 ans, Marika 16 ans et la grand-maman heureuse d'une magnifique petite-fille, Ivy.

    Sur le plan professionnel, j'ai été coiffeuse environ 10 ans. En plus d'effectuer les tâches demandées par les clients, j'avais la responsabilité de la caisse, de la comptabilité de l'entreprise et les différentes communications avec les paliers gouvernementaux. Par la suite j'ai fait un cours d'agent de secrétariat spécialisation comptabilité, ce qui m'a permis d'être engagée au Centre fiscal de Shawinigan-sud. J'ai rapidement été promue au département de la vérification. J'ai finalement travaillé au Centre fiscal durant 3 contrats, pendant ce temps j'ai suivi un cours universitaire en comptabilité. J'ai toujours aimé les chiffres. Durant mon 3è contrat, le palais de justice de Trois-Rivières m'a convoqué pour une entrevue pour un poste permanent. J'ai fait le saut au provincial.

    J'ai été greffière-audiencière au criminel durant 9 années. De belles années dont je garde de très bons souvenirs. Depuis mai 2012 je suis responsable des dossiers aux Petites Créances, des mesures d'urgences et des dossiers de Non-contentieux. Je m'occupe entre-autre du calcul d'intérêt et de la facturation des procédures. J'adore ce boulot!!!

    Il y a quelques années j'ai débuté un certificat en gestion des ressources humaines à l'U.Q.T.R., entre autres un cours qui s'appelait "Droit du travail", ce fut une révélation pour moi. Je me suis rappelée mes années d'adolescence où j'avais été élue présidente de mon école secondaire et réalisée de beaux projets et surtout revendiquer plusieurs points auprès de la direction….

    J'étais déjà impliqué au palais au niveau du comité social, des journées portes ouvertes, de la formation des nouveaux employés etc. Fin 2009 cela faisait déjà quelques années que nous n'avions plus de délégué. J'ai décidé de m'impliquer et me suis présentée comme déléguée. L'année suivante, fin 2011, je me suis présentée comme 2è vice-présidente au sein de l'éxécutif local. J'ai recruté 3 déléguées pour m'épauler au palais de justice.

    Je suis maintenant trésorière de ma section locale depuis mai 2012. J'ai travaillé fort pour mettre à jour les comptes de notre section. Ce fût un défi très intéressant et captivant pour moi.

    Je suis responsable locale à la condition féminine depuis le 22 novembre 2011. Je me suis impliquée au sein de ma section et en organisant conjointement avec les autres sections de Trois-Rivières une activité en relation avec la journée internationale des femmes annuellement. Le comité national des femmes contribue à l'avancement et au respect des droits des femmes, tant dans leur milieu de travail que dans la société en général. Mes motivations pour me présenter sur le comité national des femmes sont les suivantes : dénoncer les injustices et travailler pour rétablir l'équilibre, maintenir une surveillance pour prévenir les iniquités, je reste convaincue qu’un tel comité peut faire une différence contre les injustices. Ma détermination, le respect des autres et mon sens de la justice font de moi une candidate de choix.

    Merci de votre attention et bon congrès !!!

    Curriculum syndicalpdf - 43 ko
  • Marie-Josée Valade-England

    Poste au CNF - Comité national des femmes

    «Chaque femme a l’opportunité de décider quel genre de personne elle veut être. Peu importe le visage que l’on montre, la souffrance que l’on cache parce que nous savons ce que nous valons.» (Extrait émission Scandales)

    Présentation

    Je considère que faire partie du CNF est un privilège et je sors grandie de cette fin de mandat que vous m’aviez confiée. Ce mandat m’a permis d’approfondir mes connaissances sur le dossier des femmes, de développer des argumentaires et de consolider ma position sur la défense de leurs droits.

    J’ai eu la chance de m’épanouir à travers cette belle aventure. D’augmenter mon estime de moi et ma confiance en mes capacités.

    Je suis devenue une personne plus forte, une personne qui peut mener la lutte!

    Mon parcours de vie a été parsemé d’obstacles et de combats : mère monoparentale, bénéficiaire de l’aide-sociale, retour aux études, maladies, enfants ayant des troubles d’apprentissage et de comportement. J’ai fait face à un lot de préjugés mais ces expériences me permettent d’avoir une vision différente des réalités que vivent les femmes.

    Plusieurs femmes ont été ou sont dans les situations que j’ai traversées mais elles ne s’en sortent pas toutes et le prix à payer est grand.

    Je m’en suis sortie avec de la volonté, de la persévérance, de l’amour et du soutien. L’amour et le support de ma mère Nicole, de mes grands-parents maternels Marie-Ange et Philippe qui croyaient énormément en moi et de ma sœur et mon frère.

    Toutes les femmes n’ont pas cette chance.

    Je veux être-là, pour ces femmes, ces femmes que la société met de côté. Ces femmes que le gouvernement abandonne. Ces femmes qui vivent du sexisme, de la violence physique, psychologique et économique.

    Celles dont la vie est encore plus difficile aujourd’hui avec les coupures en santé, en éducation, dans les garderies et dans les programmes sociaux.

    Toutes et tous, nous avons le droit à un monde meilleur et à une vie décente, pour s’épanouir à titre d’être humain.

    C’est dans l’action syndicale que j’ai trouvé ma voie et c’est au SFPQ que je veux consacrer mes énergies, car ma vision d’une société juste, démocratique et égalitaire n’existe qu’à travers des services publics qui répondent aux besoins de la population et ils sont essentiels pour lutter contre la pauvreté et les inégalités.

    On dit souvent que derrière chaque grand homme, il y a une grande femme. Marchant à côté de moi, il y a un homme que j’aimerais remercier car il croit en moi et en ce que je fais. C’est grâce à son appui indéfectible que je peux m’impliquer de manière aussi passionnée.

    Merci Stéphane.

    Bonne délibérations à toutes et tous!

    Curriculum syndicalpdf - 638 ko

Comité national des jeunes - Par ordre alphabétique

  • Nicolas Leduc-Lafantaisie

    Poste au CNJ - Comité national des jeunes

    Je suis un jeune ouvrier, membre sortant du comité national des jeunes, et je souhaite obtenir votre appui de nouveau.

    Écrire à Nicolas Leduc-Lafantaisie
    Présentation

    Depuis plus de 15 ans, les jeunes prennent de plus en plus leur place dans notre organisation. Je suis convaincu que cela contribue grandement à l’enrichissement collectif du syndicat.

    J’ai la chance d’être membre du CNJ depuis 2 ans et je suis fier d’avoir la responsabilité de représenter les jeunes de ma génération. Le réseau des jeunes est une formidable école dont l’existence est fondamentale au développement de la relève.

    Cela fait déjà plus de neuf ans que je m’implique syndicalement au SFPQ. Je suis donc en mesure de vous affirmer que mes divers mandats et discussions m'ont fait grandir et ont influencé mes idéaux.

    Au cours du dernier cycle d’activité, le comité national des jeunes a su se renouveler et démontrer une belle progression. Personnellement, je suis très satisfait de notre bilan. Le réseau des jeunes s’est élargi avec l’arrivée des responsables régionaux jeunes, qui joueront un rôle majeur dans la démocratisation du réseau.

    Ce congrès sera fort animé et plusieurs votes changeront le visage de notre organisation. Il me fera plaisir de débattre à vos côtés à la recherche du consensus.

    Curriculum syndicalpdf - 462 ko
  • Lydia Métivier

    Poste au CNJ - Comité national des jeunes

  • Christine St-Laurent

    Poste au CNJ - Comité national des jeunes

    Pour ceux et celles qui ne me connaissent pas, je me nomme Christine St-Laurent.

    Écrire à Christine St-Laurent
    Présentation

    Je travaille pour la Sépaq (Société d’Établissement de Plein Air du Québec) dans la Réserve faunique de Portneuf depuis dix ans. Je suis préposée aux activités, ce qui veut dire que mon champ d’action est assez large! Je fais de la patrouille sur le territoire, j’entretien des sentiers de pêche et de chasse, je fais des salines, de la peinture, du ménage de chalets, j’utilise régulièrement une scie mécanique et une débrousailleuse, etc.!

    Syndicalement parlant, je suis impliquée depuis début 2009. En peu de temps, je me suis engagée de façon marquée. J’ai débuté comme deuxième vice-présidente de ma section locale (la 139). En 2012, les membres de ma section m’ont choisi pour les représenter en tant que présidente. Lors de ce même cycle d’activités, les dirigeants/dirigeantes du SFPQ m’ont élue deux fois pour être membre du Comité national des jeunes. La première fois lors du conseil syndical de février 2012, puis une deuxième fois lors du congrès en avril 2012.

    Pour un deuxième cycle consécutif, je pose ma candidature au Comité national des jeunes. Je suis très fière de ce qui a été accomplie lors de ce cycle et j’ai encore bien des idées concernant le prochain! Si vous voulez discuter avec moi ou si vous avez des questions, ne vous gênez surtout pas! Cela me fera plaisir!

    Curriculum syndicalpdf - 397 ko